En 2022, une nouvelle étape sera franchie dans l’histoire de l’université à Nantes avec la naissance de Nantes Université, créée par l’Université́ de Nantes, Centrale Nantes, le CHU de Nantes, l’Inserm, l’école des Beaux-arts Nantes Saint-Nazaire, l’école d’architecture de Nantes et l’IRT Jules Verne.

En unissant des acteurs de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation sur le territoire, nous serons plus forts pour porter et défendre un modèle d’université qui affirme le rôle incontournable du service public de la connaissance dans l’évolution de la société.

Les candidats sur les listes « Nantes Université Demain », issus des pôles, composantes hors pôles, des services universitaires, de Centrale Nantes, de l’école des beaux-arts, de l’école d’architecture, de l’Inserm et du CHU s’engagent pour faire vivre ensemble ce nouvel établissement, pour construire une nouvelle communauté, pour mettre l’excellence de notre établissement au service de l’intérêt général en s’appuyant notamment sur notre « accélérateur », l’i-site NEXT.

Nous formerons, chercherons, innoverons pour faire de Nantes Université une université durable et ouverte et ainsi construire une société plus juste et respectueuse. Le bien-être individuel et collectif sera concrètement au cœur de notre action, il sera notre cap et notre boussole.

Pour répondre aux immenses défis de notre époque (écologiques, démocratiques, sociaux, démographiques…), Nantes Université sera une université́ durable. Elle adoptera un fonctionnement responsable et raisonné pour réduire son impact négatif sur l’environnement.

Elle participera activement aux transitions par la formation, la recherche, l’innovation et mobilisera ses compétences dans les domaines de la santé, des sciences, de l’ingénierie et des technologies, des sciences humaines et sociales, de l’architecture et de l’environnement, des arts et de la culture. Nantes Université sera donc engagée pour sa communauté, engagés sur son territoire, en Europe et à l’international, en synergie avec les acteurs publics, privés, socio-économiques et culturels. 

Nous sommes convaincus que le partage le plus large des connaissances est également une des clés de l’évolution vers une société plus juste et respectueuse. Nous ferons donc de Nantes Université une université ouverte.

Nous apporterons un soutien fort à la formation, à la recherche et à l’innovation. Nous veillerons à ce que Nantes Université soit ouverte au plus grand nombre, soucieuse de tous ceux qu’elle accueille, attentive à chacune et chacun, engagée pour la mixité sociale, l’égalité des chances et l’égalité femmes-hommes. Elle sera respectueuse des diversités et luttera contre toutes les formes de discriminations. Tous les étudiants et tous les personnels y trouveront leur place. Nous chercherons constamment à améliorer les conditions d’études et de travail et à favoriser l’épanouissement de tous.

Pour bien accomplir notre mission, pour assurer le progrès social, créer des connaissances nouvelles, accélérer les découvertes scientifiques et résoudre les problématiques complexes posées par les crises, nous devons aussi assurer la diffusion des connaissances au-delà de nos murs et même au- delà du milieu universitaire, sans considération de frontières. Nous déploierons donc une politique globale et originale en faveur de la science ouverte, l’éducation ouverte, l’innovation ouverte et du renforcement du lien entre science et société́. Nous rendrons accessibles librement au plus grand nombre nos publications scientifiques, nos données de la recherche et nos ressources pédagogiques, nous favoriserons la recherche participative, l’innovation collaborative et ferons de la science un élément de notre culture commune.

Nantes Université sera aussi ouverte pour mieux concevoir son action, décider et agir. Nous souhaitons que chacune et chacun puisse faire bénéficier l’établissement de ses idées, de son expertise et de sa volonté d’agir au-delà de l’expression dans les urnes. Pour cela, nous nous engageons à déployer les conditions d’une gouvernance ouverte fondée notamment sur la transparence, la proximité, l’implication et la participation.

Ces évolutions ne seront possibles que si nous disposons des moyens d’exercer nos missions et d’améliorer les conditions d’étude et de travail. Elles supposent aussi de garantir la liberté académique et même de la renforcer grâce à une véritable autonomie, à la fois académique, organisationnelle et financière.

L’enseignement supérieur et la recherche sont un service public et non un marché, l’université est un investissement et non un coût.

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut