Vous avez partagé vos idées, certaines d’entre elles enrichissent le programme au fil des semaines. Retrouvez-les en vert dans le texte.

1. Notre université assume pleinement ses missions de service public

Le rôle d’une université est de créer des connaissances et de les partager, en assurant leur large diffusion dans la société, au bénéfice de tous. « Notre Université Demain » s’en empare pleinement. Dans une société en perte de repères, garantir la création libre des connaissances et leur transmission, former des étudiants à l’esprit critique, leur donner accès à la culture et les mettre en situation d’acquérir en permanence de nouvelles compétences, s’ouvrir au monde et valoriser les résultats de la recherche pour agir sur la société est plus que jamais essentiel.

►   Soutenir la recherche dans toute sa diversité

La recherche académique a vocation à s’emparer des grands défis sociétaux en lien avec les enjeux identifiés sur le territoire métropolitain, régional, national, mais aussi à l’échelle de l’Europe et à l’international. Cette recherche libre, fondamentale ou appliquée, disciplinaire ou interdisciplinaire, est une mission fondamentale de l’université qui doit impérativement être soutenue. 

  • Libérer du temps pour les enseignants-chercheurs et les chercheurs en mettant à leur disposition, à l’échelle des pôles, des équipes d’appui pour le montage et l’ingénierie de projet

Soutenir et amplifier la modulation du service pour les enseignants-chercheurs qui le souhaitent dans une logique pluriannuelle, en accord avec leur composante.

  • Soutenir l’axe industrie du futur de NExT2, en renforçant notre partenariat avec l’IRT Jules Verne et en favorisant l’interdisciplinarité (notamment le lien technologies – sciences humaines et sociales)
  • Soutenir l’axe santé du futur de NExT2, avec le CHU et l’Inserm, et construire un modèle novateur et ambitieux articulant étroitement l’expertise scientifique fondamentale des unités de recherche avec une recherche translationnelle et clinique d’excellence
  • Définir collectivement et valoriser une thématique structurante centrée sur les sciences humaines et sociales
  • Renforcer le dialogue avec les organismes de recherche en vue d’une simplification de l’administration de la recherche dans les laboratoires
  • Renforcer le lien entre master et doctorat, et donc le lien entre formation et recherche, et travailler collectivement sur de nouvelles méthodes d’enseignement
  • Déterminer collectivement des modalités de mise en œuvre de la future loi de programmation pluriannuelle de la recherche (LPPR) dans notre établissement
  • Renforcer les partenariats des laboratoires avec les entreprises (labcom, thèse cifre)
  • Poursuivre l’effort d’accompagnement des jeunes enseignants-chercheurs grâce à des offres de formation à la conduite de projets et des parrainages par des collègues plus expérimentés
  • Soutenir l’effort vers l’internationalisation en menant une politique ambitieuse d’accompagnement des chercheurs et des laboratoires et en renforçant les partenariats stratégiques avec des universités européennes

►   Accompagner les étudiants dans leur orientation, leur parcours de formation et leur insertion professionnelle

La formation est sujette depuis plusieurs années à des réformes d’envergure. Nous devons faire de ces évolutions des opportunités et proposer des dispositifs originaux permettant de mieux accompagner les étudiants dans leurs parcours.

  • Intensifier notre politique d’orientation et d’insertion :
    • Intégrer davantage les stages et les projets dans les maquettes de formation, et faciliter les stages volontaires
    • Encourager l’alternance et l’apprentissage, en accompagnant plus particulièrement l’évolution des formations en master
    • Faire appel à des étudiants rémunérés pour accompagner les étudiants en difficulté mais aussi des lycéens avant leur arrivée à l’université
  • Transformer l’offre de formation :
    • Adopter une approche par les compétences
    • Conduire une démarche collective d’évaluation continue de nos formations en créant notamment une commission dédiée
    • Développer les passerelles entre les formations
    • Favoriser l’individualisation des parcours de formation
    • Faciliter les réorientations en cours de formation
    • Accompagner les enseignants dans la mise en œuvre de nouvelles pratiques pédagogiques
  • Structurer la formation par la recherche en renforçant le lien entre master et doctorat
  • Amplifier le soutien à la création de formations interdisciplinaires au sein des pôles et entre les pôles
  • Soutenir l’engagement étudiant (bonification de la moyenne générale de l’année, supplément au diplôme…)
  • Déployer les « open badge » pour reconnaître et valoriser les compétences transversales développées par les étudiants en dehors de leurs cours
  • Favoriser l’entrepreneuriat étudiant :
    • Généraliser les formations à l’entrepreneuriat, de la sensibilisation au cursus approfondi en cohérence avec le plan national « Esprit d’entreprendre »
    • Valoriser la conduite de projets entrepreneuriaux au sein des cursus d’études

►    Amplifier l’innovation et les relations avec les entreprises

La recherche scientifique nourrit et se nourrit de l’évolution de la société. En valorisant les résultats de nos recherches, en renforçant nos liens avec les acteurs du territoire (collectivités, plateformes technologiques, entreprises), nous rappelons que les chercheurs sont acteurs des transitions et transformations sociales.

  • Créer un parcours d’accompagnement à la création de startups issues de nos laboratoires (DeepTech), sensibiliser et former des chercheurs (docteurs, post-doc et permanents) à l’entrepreneuriat
  • Soutenir le développement de notre filiale Capacités SAS pour valoriser les travaux de recherche de nos laboratoires et leur diffusion la plus large sur le territoire, en renforçant notamment les liens avec le CHU de Nantes et l’IRT Jules Verne
  • Créer l’équivalent d’un CRCT (Congé pour Recherches ou Conversions Thématiques) innovation avec une décharge de 6 à 12 mois des activités d’enseignement pour permettre aux enseignants-chercheurs de se concentrer sur la valorisation des résultats de leurs recherches
  • Prendre en compte le volet innovation et valorisation dans l’évolution des carrières des enseignants-chercheurs au même titre que les autres activités

Porter une réflexion sur un critère de valorisation dans les recrutements d’enseignants-chercheurs, selon les disciplines, afin de doter l’établissement de profils en capacité de répondre aux demandes de collaboration des entreprises.

►    S’ouvrir davantage encore à l’Europe et au monde

En permettant à nos étudiants de découvrir le monde et en accueillant des étudiants étrangers, nous contribuons à changer le monde dans lequel nous vivons.

  • S’engager dans un consortium d’universités européennes (UE) afin de partager les meilleures pratiques en recherche, formation, innovation et favoriser les échanges entre étudiants et personnels des établissements
  • Développer des accords internationaux conjoints avec nos partenaires sur le territoire
  • Amplifier la politique d’internationalisation des diplômes (Masters plurilingues ou en anglais, double-diplômes, programmes Erasmus Mundus, programmes délocalisés, cotutelles de diplômes de doctorat)
  • Favoriser les partenariats internationaux dès le niveau doctorat en proposant un programme « doctorants invités », sur le modèle des « chercheurs invités »
  • Soutenir les actions en faveur de l’aide multilingue à la préparation de colloques et de l’aide à la traduction par un bureau de traduction de l’université
  • Promouvoir des accords cadre favorisant le développement de projets interdisciplinaires

►    Développer la formation tout au long de la vie

La formation tout au long de la vie est un enjeu majeur. Nous devons permettre à nos concitoyens d’acquérir et d’actualiser leurs connaissances et leurs compétences en favorisant leur évolution professionnelle.

  • Adapter l’offre de formation aux usages des professionnels, aux besoins des personnes en recherche d’emploi ou en reconversion et, autant que possible, la rendre accessible à distance par tout public, en France et à l’étranger, notamment dans les pays francophones
  • Soutenir le développement de la formation par l’alternance et amplifier la reprise d’études
  • Accompagner les enseignants-chercheurs et enseignants dans le développement de projets de formation continue par des personnels experts qui travailleront au sein des pôles en lien direct avec la direction de la formation continue de l’établissement
  • Développer une offre de formation continue dédiée à la transition environnementale

►    Rendre les connaissances accessibles à tous

Les connaissances créées à l’université doivent être gratuitement accessibles à tous. Selon les termes de l’initiative de Budapest pour l’accès ouvert (14 fév. 2002), il s’agit d’« accélérer la recherche, d’enrichir l’enseignement, de partager les connaissances du riche avec le pauvre, et celles du pauvre avec le riche, de rendre cette littérature aussi utile que possible, et de jeter les fondations permettant d’unir l’humanité dans une conversation intellectuelle et une quête communes de la connaissance ».

  • Faire de la science ouverte et des ressources éducatives libres une priorité :
    • Développer la pédagogie sur les archives ouvertes et les droits des enseignants-chercheurs
    • S’engager dans une politique de données ouvertes
    • Adopter des mesures incitatives pour promouvoir le dépôt des publications dans les archives ouvertes
    • Amplifier la diffusion de la culture scientifique et technique (CST) en accentuant la professionnalisation de la mission CST et en développant une offre de formation à l’attention des enseignants-chercheurs
    • Développer l’enseignement à distance (EAD) pour favoriser la création de formations « à la carte » à destination d’un large public, en France et à l’étranger
  •  
  •  

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut